Connexion

Communes CCVG

Réglementation

Prix de l'eau

Liens web

Analyses eau potable

Le coin des enfants

Compte rendu AG 2014

BARRAGE83 EN ASSEMBLEE GENERALE
Vendredi 11 avril 2014
Salle des fêtes de La Farlède


              L'association intercommunale de défense des usagers de l’eau a tenu sa 19ème assemblée générale et présenté son rapport d’activité 2013.
           Année électorale oblige de nouveaux élus assistaient à cette réunion, l'occasion pour Barrge83 de faire le point sur l'évolution du prix de l'eau dans les communes suivies le temps d'un mandat.


Prix de l'eau : c'est le maire qui décide
l'exception de Belgentier et de la Crau le prix de l'eau a baissé à Solliès-Ville, Solliès-Toucas, Solliès-Pont, la Farlède et Cuers au cours des 6 dernières années.
Le maire de Cuers aura même réalisé la performance de réduire de plus d'un euro le prix du mètre cube soit environ 120 € de pouvoir d'achat annuel récupéré pour les  Cuersois.
A Solliès-Ville également, Monsieur Geoffroy aura infléchi significativement et maîtrisé les tarifs à l'avantage des usagers.
Ce sont les maires qui fixent le prix de l'eau en négociant au mieux avec les compagnies privées en charge du service, leur détermination est essentielle, le prix du mètre cube en dépend. Sur les sept communes suivies les écarts de prix varient de 2,88 € le m3 à Cuers à 4,16 € à la Crau.


Gestion de l'eau à la Farlède... l'impasse?
Les élus farlédois touchent du doigt les limites de la gestion déléguée. En 2013, à l'échéance des contrats l'appel d'offres lancé n'a reçu qu'une seule proposition celle de Véolia en place depuis 31 ans. Les élus ont vainement tenté de négocier une baisse de 20% refusée par la multinationale. De nouveaux contrats n'ont donc pas été signés, et les anciens ont dû être prolongés d'un an pour continuité de service.
Un nouvel appel d'offres va être lancé avec les mêmes risques qu'en 2013.
En effet la concurrence qui a joué à l'avantage des usagers en 2010 à Cuers, Solliès-Pont et Hyères ou plus tôt encore à Solliès-Ville a vécu. Le monopole des années 80 est de retour. Quelles marges de manoeuvre pour les élus? Quelle légitimité pour cette délégation de service public?


Gestion publique cohérente et écologique
Barrage persiste à revendiquer la gestion publique, seule garante du juste prix et de la chasse systématique aux fuites d'eau traitée. C'est la gestion la plus cohérente, la plus écologique aussi. Des pays comme les Etats Unis ou la Suisse n'ont jamais délégué ce service au privé.


Rapport moral : un combat à poursuivre ?
Le point sue le nombre d’adhérents et leur rôle dans l’association de défense fit largement place au débat interne.
Force est de constater qu’en 18 ans, la situation n’est plus la même, les principaux abus ont été gommés, les fameux dépôts de garantie supprimés, le prix à l’exception de la Crau a baissé pour rejoindre une moyenne nationale. Les adhérents de la première heure ont vieilli, d’autres ne voient plus la nécessité de se défendre.


Si le Bureau est convaincu de la nécessité de poursuivre la surveillance de ce service délégué, le rôle des adhérents reste capital pour faire remonter les problèmes et faire connaître les avancées. Les Craurois devraient être les premiers intéressés à réclamer le juste prix.


L’association reste convaincue que, à qualité égale de service, la gestion publique est la meilleure garantie du juste prix de l’eau. Après Valence et la CUB de Bordeaux c’est la communauté urbaine de Nice qui a choisi le retour au public pour 2015 sur conclusions de trois cabinets d’audit.


Rapport financier : rigueur imposée
Conséquence logique de la diminution des adhérents, le bilan financier 2013 est déficitaire de 161,63 €. Rappelons que Barrage83 ne sollicite aucune subvention et ne vit que des cotisations. (6 €/an).


Nouveau Bureau
En l’absence de nouvelles candidatures, le Bureau 2013 est inchangé,
Pour en savoir plus sur Barrage83 consulter son site :


http://www.barrage83.org


Tel: 04 94 48 41 27