Connexion

Communes CCVG

Réglementation

Prix de l'eau

Liens web

Analyses eau potable

Le coin des enfants

Compte rendu AG 2008

BARRAGE EN ASSEMBLEE GENERALE.

Un public attentif et nombreux

La 13ème assemblée générale de BARRAGE, association intercommunale de défense des usagers de l'eau s'est tenue le 26 mars à la salle des fêtes de la Farlède devant un auditoire attentif et nombreux.

Plusieurs élus ont répondu présents à l'invitation de l'association. On pouvait noter la présence de Messieurs Abrines, Perigini, Simon, respectivement maires de la Farlède, Cuers et la Crau, de certains de leurs adjoints et de nombreux conseillers nouvellement élus. Habitué de ce rendez-vous annuel Monsieur A Geoffroy, maire de Sollies-Ville était excusé.

Michel Partage conseiller général, largement impliqué localement et nationalement dans le combat pour l'accès de tous à l'eau au meilleur prix, participa activement au débat qui suivit les travaux de l'assemblée

Fosses septiques et prix de l'eau

Les adhérents venus en nombre ont suivi avec intérêt le diaporama retraçant d'une façon claire et concise le rapport d'activité 2007 présenté par Josette Gilberton présidente, entourée de son conseil d'administration et assistée par M Th.Robert, en charge du dossier de contrôle des fosses septiques à la CCVG. Les usagers concernés par l'assainissement non collectif ont été informés du coût de ce contrôle rendu obligatoire : 63,30 €, qu'il s'agisse d'une fosse ancienne ou neuve et ceci tous les huit ans comme le préconise la loi.

Tableaux et courbes à l'appui, BARRAGE annonça le prix de l'eau et son évolution pour les communes de la CCVG mais aussi pour les communes limitrophes toutes gérées par Véolia à l'exception de La Garde, Puget-Ville et Pierrefeu résolument attachées à la gestion publique.

L'association revint sur le résultat satisfaisant de la renégociation du contrat d'exploitation de la nouvelle station d'épuration de la CCVG mais dénonça vivement la "profitabilité excessive" du contrat de potabilisation du SIVOM déjà pointée par l'audit de 2000. Les dépenses de personnel sont injustifiées, contrairement à l'obligation contractuelle du "fermier" exploitant qui devrait communiquer à la collectivité, le nombre et le statut des personnels dans les six mois après signature du cahier des charges.

Une pseudo concurrence…

L'échéance des contrats d'affermage fut l'occasion de revenir sur l'esprit de la loi Sapin et sa volonté de mettre de l'ordre dans la passation de marchés publics afin d'imposer une "mise en concurrence libre et non faussée". Le récent exemple de la Crau et la reconduction pour 15 ans d'une filiale de Véolia mit en évidence l'absence de concurrence dans le domaine de l'eau et particulièrement dans le grand Sud-Est ou Véolia jouit d'un monopole sans partage.

Face à cette pseudo concurrence, BARRAGE, inquiet à la perspective des prochaines échéances de bon nombre de contrats fit appel à la responsabilité de élus. Cette situation de fait est un argument supplémentaire pour un retour programmé vers une gestion publique, cohérente, transparente rigoureuse, soucieuse de la ressource et du pourcentage des fuites. Grenoble, Neufchâteau, Venelles, Varages ont ouvert la voie, Paris et Cuers s'y sont formellement engagées pour 2009.

Un colloque national

La présidente annonça que le 13ème colloque national des associations de défense aurait lieu les 31 mai et 1er juin prochains à la Farlède, BARRAGE en assurera l'organisation, les élus y seront invités.

Bilan financier et résolution2008

Paul Taillade trésorier présenta le bilan financier déficitaire pour 2007, puis il fut proposé à l'assemblée un Conseil d'Administration renouvelé : Simone Marquestaut, Christiane Ferrari, Michèle Marcel, Josette Gilberton, Baptistin Colonna, Jean-Louis Carlevan, Paul Taillade, Yves Devaux, Patrick Guiraud, Michel Rodulfo.

Résolution de L'AG. 2008 : mise en place des Commissions Consultatives des Services Publics Locaux (commission des usagers) y compris dans les communes de moins de 10.000 h ; dénonciation du contrat SIVOM-VEOLIA de potabilisation signé en 1982 sans mise en concurrence.