Diaporamas

 

Une question souvent posée: je n'arrive pas à lire les diaporama des assemblées générales.

C'est normal si vous n'avez pas le logiciel power point distribué avec la suite microsoft office (word, excel, access...) installé sur votre ordinateur.

 Pour ceux qui n'ont pas power point de microsoft, il existe une visionneuse. Très utile pour visualiser les diaporama des assemblées générales, ou tout fichier avec l'extension .ppt.

C'est entièrement gratuit. C'est ici pour le téléchargement

 

Puis lors du clic sur le lien vers le diaporama., sélectionner enregistrer, puis une fois téléchargé le lire avec la visionneuse.

 NOUVEAU ! Version de l'AG 2016 à ouvrir avec openOffice (logiciel entièrement gratos !!)

LISTE DES DIAPORAMAS

Assemblées générales :

- 2008

- 2009

- 2010

- 2011

- 2012

- 2013

- 2014

- 2015

- 2016 pptx

- 2016 openOffice

- 2017 pptx

- 2018

- 2019 : pdf - odp

 

 Divers

- rencontre barrage/ccvg du 5 février 2009

- présentation à Solliès-Toucas en 2009

 

Compte rendu AG 2017

BARRAGE83 22ème ASSEMBLEE GENERALE 

           

            La 22ème AG s’est tenue le 17 mars à la Farlède. A l’ordre du jour : « Notre retour aux sources » :

 

-          Présentation du nouveau bureau après le départ de Josette Gilberton. Patrick Guiraud prend la présidence, pas de modification pour les autres postes.

-          Palmarès annuel du prix de l’eau dans le canton et au-delà

-          Mise en place et premiers résultats du contrôle de la qualité de l’eau du robinet.

 

Le prix de l’eau :

L’association de défense des usagers admet que les maires ont obtenu un prix plus juste mais toujours aussi invérifiable compte tenu des comptes d’exploitation  annuels incohérents que leur présente  Véolia.

            A l’exception de Cuers, les communes suivies par Barrage sont toutes déléguées à Véolia.  Pas de hausse globale cette année (+ 0%) mais +1% sur les communes environnantes.

 

Les analyses qualité : une guerre d’usure ?…

Nous recevons maintenant avec nos factures la « compilation » des résultats d’analyses effectuées dans l’année écoulée par l’ARS. Ces analyses réparties en 5 groupes sont également  affichées en Mairie, mais combien d’usagers vont les consulter ????

Nous avons rencontré les Maires pour leur demander que ces analyses soient communiquées en temps réel à BARRAGE. Nous leur demandons également de rendre accessibles ces analyses sur les sites internet des communes ; propositions assez bien accueillies, mais seulement mises en place à La Farlède et Solliés-Toucas aujourd’hui. Le constat global est une absence d’anomalies d’analyse pour 2015 dans nos communes, contrairement aux années précédentes. A noter également une série d’analyses effectuées par l’UFC en 2016 faisant ressortir des taux de nickel sur La Crau (Voir article de Var Matin du 6 février 2017).

 

 Barrage se félicite du maintien du prix moyen au dessous de la moyenne nationale, (excepté la CRAU) mais reste vigilante en matière de contrôle et suivi des dossiers.

Il y a encore beaucoup à faire pour que l’affichage « temps réels » des analyses faites par l’ARS sur chaque commune soit une réalité, et accessible à tous. Un autre « chantier » sera d’obtenir une meilleure planification des types d’analyses, et la prise en compte de la recherche de certains métaux très toxiques comme l’aluminium (Utilisé chez nous par Véolia pour clarifier l’eau), le nickel, le plomb,....

Pour conclure, Patrick Guiraud réaffirme que BARRAGE a besoin d’adhérents intéressés par cette problématique de la qualité de l’eau qui est aujourd’hui omniprésente dans nos médias. Rejoignez nous, venez sur notre site internet www.barrage83.org, et nous serons ainsi mieux armés pour obtenir cette transparence qui nous est due.

  

Nouveau conseil d’administration : Marquestaut Simone, Gilberton Josette, Paute Alain, Guiraud Patrick, Campagna Jean, Gilberton Gérard, Storck Michel. Jean-Pierre Luquand, Joël Picot, Jean Zminka

Compte rendu AG 2014

BARRAGE83 EN ASSEMBLEE GENERALE
Vendredi 11 avril 2014
Salle des fêtes de La Farlède


              L'association intercommunale de défense des usagers de l’eau a tenu sa 19ème assemblée générale et présenté son rapport d’activité 2013.
           Année électorale oblige de nouveaux élus assistaient à cette réunion, l'occasion pour Barrge83 de faire le point sur l'évolution du prix de l'eau dans les communes suivies le temps d'un mandat.


Prix de l'eau : c'est le maire qui décide
l'exception de Belgentier et de la Crau le prix de l'eau a baissé à Solliès-Ville, Solliès-Toucas, Solliès-Pont, la Farlède et Cuers au cours des 6 dernières années.
Le maire de Cuers aura même réalisé la performance de réduire de plus d'un euro le prix du mètre cube soit environ 120 € de pouvoir d'achat annuel récupéré pour les  Cuersois.
A Solliès-Ville également, Monsieur Geoffroy aura infléchi significativement et maîtrisé les tarifs à l'avantage des usagers.
Ce sont les maires qui fixent le prix de l'eau en négociant au mieux avec les compagnies privées en charge du service, leur détermination est essentielle, le prix du mètre cube en dépend. Sur les sept communes suivies les écarts de prix varient de 2,88 € le m3 à Cuers à 4,16 € à la Crau.


Gestion de l'eau à la Farlède... l'impasse?
Les élus farlédois touchent du doigt les limites de la gestion déléguée. En 2013, à l'échéance des contrats l'appel d'offres lancé n'a reçu qu'une seule proposition celle de Véolia en place depuis 31 ans. Les élus ont vainement tenté de négocier une baisse de 20% refusée par la multinationale. De nouveaux contrats n'ont donc pas été signés, et les anciens ont dû être prolongés d'un an pour continuité de service.
Un nouvel appel d'offres va être lancé avec les mêmes risques qu'en 2013.
En effet la concurrence qui a joué à l'avantage des usagers en 2010 à Cuers, Solliès-Pont et Hyères ou plus tôt encore à Solliès-Ville a vécu. Le monopole des années 80 est de retour. Quelles marges de manoeuvre pour les élus? Quelle légitimité pour cette délégation de service public?


Gestion publique cohérente et écologique
Barrage persiste à revendiquer la gestion publique, seule garante du juste prix et de la chasse systématique aux fuites d'eau traitée. C'est la gestion la plus cohérente, la plus écologique aussi. Des pays comme les Etats Unis ou la Suisse n'ont jamais délégué ce service au privé.


Rapport moral : un combat à poursuivre ?
Le point sue le nombre d’adhérents et leur rôle dans l’association de défense fit largement place au débat interne.
Force est de constater qu’en 18 ans, la situation n’est plus la même, les principaux abus ont été gommés, les fameux dépôts de garantie supprimés, le prix à l’exception de la Crau a baissé pour rejoindre une moyenne nationale. Les adhérents de la première heure ont vieilli, d’autres ne voient plus la nécessité de se défendre.


Si le Bureau est convaincu de la nécessité de poursuivre la surveillance de ce service délégué, le rôle des adhérents reste capital pour faire remonter les problèmes et faire connaître les avancées. Les Craurois devraient être les premiers intéressés à réclamer le juste prix.


L’association reste convaincue que, à qualité égale de service, la gestion publique est la meilleure garantie du juste prix de l’eau. Après Valence et la CUB de Bordeaux c’est la communauté urbaine de Nice qui a choisi le retour au public pour 2015 sur conclusions de trois cabinets d’audit.


Rapport financier : rigueur imposée
Conséquence logique de la diminution des adhérents, le bilan financier 2013 est déficitaire de 161,63 €. Rappelons que Barrage83 ne sollicite aucune subvention et ne vit que des cotisations. (6 €/an).


Nouveau Bureau
En l’absence de nouvelles candidatures, le Bureau 2013 est inchangé,
Pour en savoir plus sur Barrage83 consulter son site :


http://www.barrage83.org


Tel: 04 94 48 41 27

Compte rendu AG 2015

Compte rendu de la

XXème assemblée générale

Salle des fêtes de La Farlède le vendredi

6 mars 2015 - 18 heures

 

LE BILAN

            Les factures d’eau

            La 20ième AG s’est tenue le 6 mars à la Farlède. A l’ordre du jour : palmarès annuel du prix de l’eau dans le canton et au-delà. Les tarifs en 2014 sont restés stables et à l’exception de la Crau, au-dessous de la moyenne nationale. A noter que les élus Craurois ont renégocié leur contrat d’eau avec à la clef une baisse de 9 %.

Les eaux parasites : un problème de compétences

Le volume excédentaire (d’eau usées /eau de pluie) arrivant à la station d’épuration intercommunale (step) de la Crau est un problème récurrent connu depuis 1999 qui provoque un supplément de charges pour l’exploitation et une hausse des coûts pour l’usager

Cette année le volume 1.168.375 m3, représente près du tiers du volume entrant ce qui est énorme. La step est de la compétence de la CCVG mais les réseaux des eaux usées sont de la compétence des communes. Des études diagnostic ont déjà été financées par la CCVG à deux reprises, des travaux programmés au niveau communal dont le contrôle échappe à la compétence de la CCVG. L’association juge incohérente ce mode de gestion et réclame d’urgence la mutualisation du service d’assainissement collectif en un service unique.

Les nouveaux contrats farlédois : quelle légitimité ?

L’attribution des marchés de l’eau et de l’assainissement ne répond pas aux conditions prévues pour toute délégation de services publics qui prévoit une « mise en concurrence libre et non faussée ». Comme en 2013, un seul candidat (en place déjà depuis 31 ans). Résultat -7% sur le prix de l’eau et -3% sur celui de l’assainissement. Sans garantie que l’indexation Véolia ne rattrape en quelques trimestres la baisse consentie…

Pour Barrage en l’absence de concurrence, la gestion publique reste le seul recours…

Bilan de 20 années de luttes : obstination et fierté

Si l’association de défense n’a pas réussi à convaincre les maires d’un retour en gestion publique, elle aura largement contribué à réduire l’écart des tarifs entre les communes de la CCVG, pour mémoire en 1997 prix de l’eau à Belgentier :  2,50 f/m3 pour un m3 à 8,09f à Solliès-Ville. En 2014  respectivement 2,97 €/m3 et 3,16 €/m3 ce qui prouve bien que ce n’est pas la rareté de la ressource en eau qui détermine son coût, mais sa gestion.

L’indexation inflationniste Véolia a également été lissée au cours des renégociations passant de 4,50% en moyenne à environ 2% en 2014

Enfin Barrage se félicite d’avoir convaincu les maires à rééquilibrer la part communale dans les factures des usagers au détriment de la part Véolia trop longtemps abusive.

Ces résultats concrets rendent parfaitement réalisable la mutualisation des contrats que préconise L’association depuis 20ans…

Rapport moral : une guerre d’usure…

Acteur indiscutable, Barrage regrette les relations unilatérales avec les élus. Si la communication de documents publics fonctionne bien, les commissions consultatives des usagers ne sont pas réunies. En période de négociation l’association n’est pas officiellement associée même si son travail d’analyse et de suivi des dossiers régulièrement adressés aux élus est reconnu. Patience et obstination s’imposent face aux élus pour qui le prix de l’eau n’est pas une priorité.

Compte rendu AG 2008

BARRAGE EN ASSEMBLEE GENERALE.

Un public attentif et nombreux

La 13ème assemblée générale de BARRAGE, association intercommunale de défense des usagers de l'eau s'est tenue le 26 mars à la salle des fêtes de la Farlède devant un auditoire attentif et nombreux.

Plusieurs élus ont répondu présents à l'invitation de l'association. On pouvait noter la présence de Messieurs Abrines, Perigini, Simon, respectivement maires de la Farlède, Cuers et la Crau, de certains de leurs adjoints et de nombreux conseillers nouvellement élus. Habitué de ce rendez-vous annuel Monsieur A Geoffroy, maire de Sollies-Ville était excusé.

Michel Partage conseiller général, largement impliqué localement et nationalement dans le combat pour l'accès de tous à l'eau au meilleur prix, participa activement au débat qui suivit les travaux de l'assemblée

Fosses septiques et prix de l'eau

Les adhérents venus en nombre ont suivi avec intérêt le diaporama retraçant d'une façon claire et concise le rapport d'activité 2007 présenté par Josette Gilberton présidente, entourée de son conseil d'administration et assistée par M Th.Robert, en charge du dossier de contrôle des fosses septiques à la CCVG. Les usagers concernés par l'assainissement non collectif ont été informés du coût de ce contrôle rendu obligatoire : 63,30 €, qu'il s'agisse d'une fosse ancienne ou neuve et ceci tous les huit ans comme le préconise la loi.

Tableaux et courbes à l'appui, BARRAGE annonça le prix de l'eau et son évolution pour les communes de la CCVG mais aussi pour les communes limitrophes toutes gérées par Véolia à l'exception de La Garde, Puget-Ville et Pierrefeu résolument attachées à la gestion publique.

L'association revint sur le résultat satisfaisant de la renégociation du contrat d'exploitation de la nouvelle station d'épuration de la CCVG mais dénonça vivement la "profitabilité excessive" du contrat de potabilisation du SIVOM déjà pointée par l'audit de 2000. Les dépenses de personnel sont injustifiées, contrairement à l'obligation contractuelle du "fermier" exploitant qui devrait communiquer à la collectivité, le nombre et le statut des personnels dans les six mois après signature du cahier des charges.

Une pseudo concurrence…

L'échéance des contrats d'affermage fut l'occasion de revenir sur l'esprit de la loi Sapin et sa volonté de mettre de l'ordre dans la passation de marchés publics afin d'imposer une "mise en concurrence libre et non faussée". Le récent exemple de la Crau et la reconduction pour 15 ans d'une filiale de Véolia mit en évidence l'absence de concurrence dans le domaine de l'eau et particulièrement dans le grand Sud-Est ou Véolia jouit d'un monopole sans partage.

Face à cette pseudo concurrence, BARRAGE, inquiet à la perspective des prochaines échéances de bon nombre de contrats fit appel à la responsabilité de élus. Cette situation de fait est un argument supplémentaire pour un retour programmé vers une gestion publique, cohérente, transparente rigoureuse, soucieuse de la ressource et du pourcentage des fuites. Grenoble, Neufchâteau, Venelles, Varages ont ouvert la voie, Paris et Cuers s'y sont formellement engagées pour 2009.

Un colloque national

La présidente annonça que le 13ème colloque national des associations de défense aurait lieu les 31 mai et 1er juin prochains à la Farlède, BARRAGE en assurera l'organisation, les élus y seront invités.

Bilan financier et résolution2008

Paul Taillade trésorier présenta le bilan financier déficitaire pour 2007, puis il fut proposé à l'assemblée un Conseil d'Administration renouvelé : Simone Marquestaut, Christiane Ferrari, Michèle Marcel, Josette Gilberton, Baptistin Colonna, Jean-Louis Carlevan, Paul Taillade, Yves Devaux, Patrick Guiraud, Michel Rodulfo.

Résolution de L'AG. 2008 : mise en place des Commissions Consultatives des Services Publics Locaux (commission des usagers) y compris dans les communes de moins de 10.000 h ; dénonciation du contrat SIVOM-VEOLIA de potabilisation signé en 1982 sans mise en concurrence.